18 avril 2007

Les bonnes raisons de voter Royal (part 3)

Les propositions de Ségolène Royal sur l’emploi :

 
Un accès à une formation, un emploi aidé ou un tutorat rémunérés pour chaque jeune au chômage depuis 6 mois et la création de 500 000 emplois tremplins.

Un retour à une nouvelle forme d’emploi-jeune, qui avait fait quand même ses preuves avant que Raffarin ne les supprimes et que Borloo les réintroduise homéopatiquement.  Mettre le pied à l’étrier pour une population qui est à 22% au chômage est une priorité. Il ne faut évidemment pas s’arrêter à une telle mesure. Il faut en particulier interdire les stages non rémunérés pour les jeunes diplômés. Enfin je dis ça, c’est pas moi qui commande, hein.

 
Une sécurité sociale professionnelle pour que tout salarié licencié ait immédiatement un contrat comportant une rémunération égale à 90 % de son salaire antérieur, une formation qualifiante et une aide personnalisée le conduisant le plus rapidement possible vers un nouvel emploi.

Basée sur les pratiques scandinaves, cette proposition serait salutaire. Elle doit s’accompagner d’une réforme totale des pratiques de l’ANPE.

 
La modulation des exonérations de cotisations sociales en fonction de la nature des contrats de travail, la suppression du CNE pour faire du CDI la règle.

Trois fois oui. La précarisation des contrats, telle que veut l’instituer Nicolas Sarkozy avec son contrat unique, c’est rajouter de la précarité à la précarité. Inciter les entreprises à embaucher en CDI par des exonérations, ça me semble aller dans le bon sens.

Le conditionnement des aides publiques aux entreprises à l’engagement de ne pas licencier quand l’entreprise dégage des profits substantiels et le remboursement en cas de délocalisation.

C’est dans ce genre de mesure qu’on voit bien que Royal n’est forcément plus à droite que le reste du PS. Elle a effectivement brouillé les pistes et rompu les codes. Ce n’est pas forcément un mal.

 
Un revenu de solidarité active garantissant une amélioration d’un tiers de ses ressources à tout bénéficiaire de minima sociaux retrouvant un travail.

Retrouver un boulot ne doit effectivement pas être pénalisant.

 
Un prêt à taux zéro de 10 000 euros à chaque jeune pour l’aider à construire son premier projet de vie.

Je ne vois pas trop ce qu’on peut objecter à cette proposition. Sinon le coût.

Posté par 2007sanssarko à 19:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Les bonnes raisons de voter Royal (part 3)

    le prêt à taux zero à chaque jeune ?
    en effet pas d'objection en soi, mais comme vous dites le coût ???? C'est en grande partie ce qu'elle à oublié dans TOUT son programme. Son boulier devait être en panne et comme elle a balancé Besson panne sèche !!!
    Alors pensez que comme elle ne connait même pas ses tables d'addition tout l'argent qu'elle a promis elle ira le chercher dans VOTRE POCHE si vous avez la chance d'avoir un emploi.
    les emplois trempliN qui ne coutent rien : demandez aux contribuables de Poitou Charentes POURQUOI ET comment leurs impots locaux ont augmentés de 11% ? Ca elle ne le dis pas elle oublie... et ne pense plus qu'à son nouvel ami François!!! LES François sont sa destinée .... ....Mitterrand, Hollande et maintenant Bayrou à qui le tour ???? mais les FrançAIS ????

    Posté par mamie tricot, 28 avril 2007 à 17:27 | | Répondre
  • Moi ça ne me gêne pas de payer plus d'impôts sur le revenus.
    Dans projet de société, il y a le mot société. Ne vouloir le mieux que pour soi, c'est à peu près l'inverse de la politique.

    Posté par 2007sanssarko, 29 avril 2007 à 17:31 | | Répondre
Nouveau commentaire