20 avril 2007

La pénibilité du pénultième jour

À l’avant-veille du premier tour, je ne me sens ni faire un billet corrosif anti Sarkozy, comme j’ai pu le faire à maintes reprises, ni m’évertuer à montrer combien le vote Bayrou ne menait nulle part, d’ailleurs Jean-Marie Colombani s’en est chargé à ma place, et je pense que ça a eu plus d’impact. Je ne me sens pas non plus aujourd’hui faire la promotion du programme de Ségolène Royal, après tout vous ne venez peut-être pas ici pour ça, et puis le programme on le trouve sur le site du PS, et puis vous devez bien être décidés, là, maintenant à l’heure qu’il est, non ? (on me souffle que pas encore tout à fait pour 30% d’entre vous).

C’est que cette campagne électorale, que je mène bien au chaud derrière mon écran (BACDME pour les initiés), m’a quand même épuisé. Certes moins que les candidats, sorte de mutants physiques, qui ont une capacité à encaisser assez inimaginable. C’est qu’il faut sacrément en vouloir pour devenir Président de la République, un job pas très bien payé, avec beaucoup de responsabilité et qui accorde assez peu de privilèges, au fond, par rapport à celui de dictateur d’Afrique, ou mieux encore, grand leader en Corée du Nord. Et cette force physique et mentale, dont ont fait preuve Sarkozy, Bayrou et Royal, me laisse un peu admiratif, je dois l’avouer.

Mais revenons à l’auteur de ce blog, pour une fois. Épuisé disais-je. Car, même si j’ai pris un plaisir fou à écrire la centaine de billets qui jonchent ce blog, l’anxiété liée à la possibilité de victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, anxiété forcément ravivée à chaque acte d’écriture, a vidé l’énergie d’un homme qui, ironie du sort, se lève tôt.

D’autant que sans cesse se pose cette question : à quoi sert ton blabla ? Qui espères-tu convaincre ?

Depuis six mois, il y a eu 12 000 visiteurs, ce qui est assez peu, somme toute. Parmi ses 12 000 visiteurs, beaucoup sont arrivés ici par hasard, en tapant dans Google des mots qui n’avaient rien à voir avec le sujet. Beaucoup viennent en recherchant de l’anti sarko. Ils sont donc déjà convaincus. D’autres encore viennent avec leurs idées et repartent avec. Bref. Il faut se faire une raison, ce blog n’a pas vocation de convaincre. Il fait partie d’une communauté vigilante et libre, et ce n’est déjà pas si mal.

Si le 6 mai 2007, la tête de l’ancien ministre de l’intérieur s’affiche à 20 heures sur nos écrans de télévision, nul doute qu’il faudra que cette communauté ait une structure un peu plus solide pour qu’une opposition se construise et résiste.

En attendant, je me contredis et essaye une dernière fois d’appeler à voter pour Ségolène Royal dès le premier tour, pour que la gauche continue d’exister, pour faire barrage à l’extrême droite, pour porter les valeur opposées au Sarkozysme, pour créer une dynamique de rassemblement au deuxième tour qui sera plus efficace que celle de François Bayrou, pour élire une femme Présidente de la République.

Posté par 2007sanssarko à 15:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires sur La pénibilité du pénultième jour

    La politique économique de Bayrou (membre de la trilatérale et de la FNSEA) est calquée sur celle de sarkozy, favorisant les privilégiés. Bayrou grand manipulateur, utilisant à bon escient les non-dits, la société Française sera transformée subrepticement vers un ultralibéralisme. La laïcité sera compromise en considération de ses accointances avec l’Opus Dei et de ses actes en tant que ministre (plus d’un million de personnes dans les rues). Tenant compte de son conseiller Edouard Fillias soutien Bayrou (LEMONDE.FR avec AFP | 13.03.07), président d'Alternative Libérale ! qui veut supprimer le monopole de la Sécurité Sociale, les craintes sont légitimes.

    Bayrou pour ne pas être soumis à l'ISF, se déclare éleveur de chevaux et non parlementaire. Il est éleveur pour le fisc, mais gagne sa vie comme homme politique de droite depuis plus de 20 ans. (paie de député de député européen et ministre). ''Ça plaît à tout le monde les discours consensuels! Mais comment pourra t-il rendre pérenne une coalition gauche droite, il ne parvient déjà pas à rassembler les membres de l’UDF qui sont sensés avoir les mêmes idées ? Que Bayrou cesse de tenter de nous fourvoyer ! Il nous mène droit à une instabilité institutionnelle qui sera fort préjudiciable à la France.

    autres infos : ttp://poly-tics.over-blog.com/

    Posté par jps, 21 avril 2007 à 11:14 | | Répondre
  • chouette ou merde (c'est selon), ton blog n'est pas mort! Cela me fera plaisir de te lire pendant les 2 semaines à venir si tu continues le combat...

    Posté par bob, 22 avril 2007 à 20:58 | | Répondre
Nouveau commentaire