09 avril 2007

Indécis, abstention danger!

Ça y est. La campagne officielle vient de commencer. Et il reste, paraît-il, 42% d'indécis.

Et combien parmi ces indécis, d'abstentionnistes?

Il y a plusieurs catégories d'abstentionnistes. Il y a tout d'abord ceux qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Ces « exclus »du vote le sont soit par flemme, soit par désintérêt totale de la chose politique, soit parce que, en gros,  « les politiques sont tous des pourris, que ce soit X ou Y, c'est toujours la même chose ».

On retrouve bien évidemment ce genre de discours chez des abstentionnistes inscrits.

Il faut se rendre à l'évidence, il y a une frange de la population qui ne votera jamais, pour qui la politique ne peut pas changer la vie. En quelque sorte c'est une abstention de résignation.

Ensuite il y a les abstentionnistes qui s'intéressent, de près ou de loin, à la politique mais qui, malgré l'éventail de candidatures qui se présentent devant eux, ne trouve aucun candidat à son goût. Tels la midinette, la femme ou l'homme recherchant son prince charmant – ou la femme idéale – ils répugnent à donner leur voix à un candidat qui ne corresponde pas exactement à leurs opinions. Il y a, dans cette posture, comme une volonté fusionnelle entre cette partie de l'électorat vers les candidats qui se présentent, volonté forcément frustrée. On n'a jamais appris, par exemple, à ces gens, que « choisir, c'est renoncer », et que, éventuellement, apporter un suffrage, n'est pas donner une bénédiction. Il s'agit là, en réalité, d'une vision un peu romantique de ce que peut être une élection – ne parle-t-on pas, en effet, dans quelques histoires à l'eau de rose,  de « l'élu de son coeur »?

Enfin, est né il y a de ça quelques années, une nouvelle catégorie d'abstentionnistes. Ce sont ceux qui sont très au courant de la vie politique française, voire internationale, qui ont, la plupart du temps, déjà voté plusieurs fois, et qui, un peu guidés par la même foi que ceux sus cités, refusent de voter pour un candidat, parce que là, tu vois là, il ou elle a dit un truc qui ne me plaît pas. Ou bien, les propositions sont trop tièdes. Ou bien, si ça avait été un autre candidat du même parti j'y serais allé, mais là non, je ne peux pas. À l'inverse de la catégorie différente, ces abstentionnistes là ne réclame pas un corps à corps fusionnel, mais réponde, en réalité, à des principes plus ésotériques que pragmatiques.

Il est vrai que ces abstentionnistes sont plutôt de gauche, et, même s'ils ne le sont pas, se révèlent  très souvent être de farouches anti-sarkozistes. 

Ainsi des français qui considèrent Sarkozy comme un vrai danger, voire certains comme un facho, mais qui, de toutes les manières, ne veulent pas aller voter pour Ségolène Royal ou François Bayrou. Non mais franchement, le coup du drapeau. Et il va gouverner avec qui l'autre? De toute façon il est de droite.

Et les petits candidats, de toute façon, ça sert à quoi, hein? Ils ne seront jamais élus.

Mais si c'est Sarko, je me casse, sérieux.

Il y a beaucoup d'orgueil, en réalité, dans ce genre d'attitude. Avec tout ce que ça comporte d'ambiguïté. C'est à la fois ne pas vouloir donner SA voix, presque son sang, à quelqu'un qui ne le mérite pas, et en même temps croire que sa voix, en fin de compte, ne changera rien. Et que, justement, comme ça ne changerait rien,  ça ne vaut pas la peine.

Car les choses ne valent que si je peux changer les choses, n'est-ce pas?

« - Mais alors pourquoi se casser si Sarkozy passe?

- Parce que je ne pourrais plus rien changer. »

Qu'on se le tienne pour dit : chaque voix compte. S'il existe un réel danger alors il est de la responsabilité de tous les électeurs de faire en sorte que les français ne le vivent pas. Ça ne veut pas dire qu'ils vont vivre mieux dans un monde de bisounours et de Casimir, ça veut juste dire que le danger sera évité.

« - Ah oui, mais j'en ai marre de voter contre.

Ça vaut toujours mieux que ne pas pouvoir voter du tout. »

Posté par 2007sanssarko à 22:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires sur Indécis, abstention danger!

  • cheap mbt shoes

    Thats ridiculous no one I know, refers to RadioShack as the Shack? In these tough times companies come up with the dumbest ideas trying to stay viable.

    Posté par MBT Men Shoes, 17 juillet 2010 à 23:20 | | Répondre
  • les 26%

    Tout ces histoires de gauche et de droite et de sondage et de machin.... c'est bien marant mis ce que ces 42% ne prennent pas en compte c'est que 26%
    http://www.elle.fr/elle/societe/chronique-du-jour/marie-francoise-colombani/42-d-indecis-c-est-qui
    des francais n'ont pas de téléphone fixe et ces 26% vont pas voter pour le Pen, Ca c'est des chiffres concrets.

    Vous en pensez quoi ?

    Posté par Marilou, 12 avril 2007 à 11:28 | | Répondre
  • J'en pense que les sondages sont à côté de la plaque !

    Posté par 2007sanssarko, 12 avril 2007 à 11:42 | | Répondre
  • Honnetement , je préfère un abstentionniste qui s'invisti dans les luttes sociales et la vie de son quartier qu' à un votant qui se contente de glisser son bulletin dans la fente et rien d'autre....

    Posté par Gagou, 12 avril 2007 à 18:11 | | Répondre
  • Ils ont pas tord

    Ils ont pas tord sur le site de Elle, il faut prevenir que ca ne prend pas en compte une si grande partie de la population.

    Effectivement les sondages sont à côté de la plaque parce que je sens bien Ségo Le pen au 2ème tour

    Posté par Marco, 13 avril 2007 à 10:46 | | Répondre
  • lassitude...

    oui, lassitude de lire et d'entendre toute cette agitation sur les "abstentionistes" (un mot en "iste" soigneusement choisi et diabolisé...)

    je note quand même que l'auteur de cet article a pris soin de ne pas laisser "ces gens qui ne vottent pas" dans le même sac, et de les ranger dans trois boîtes bien distinctes... du progrès.

    dans la mesure où voter est un droit, cet acte fait donc appel à la liberté. ce qui me perturbe principalement, c'est qu'il soit "socialement convenu" qu'un (bon?) citoyen use de son droit de vote pour aller voter. à l'iverse il est parfaitement convenu de critiquer ouvertement ceux qui ne votent pas.

    et si la dernière liberté citoyenne consistait à choisir de voter ou non ? est-ce que cette liberté est elle bien respectée ?

    Posté par heraclyde, 14 avril 2007 à 23:19 | | Répondre
  • A paritir du moment ou l'abstentionnisme

    est revendiqué comme un acte politique, il n'y a pas de raison d'échapper aux critiques. Si vous voulez que les abstentionnistes soient des électeurs comme les autres alors, acceptez que vous soyez combattus comme les autres.

    Posté par 2007sanssarko, 15 avril 2007 à 10:51 | | Répondre
  • TSS,TSS,TSB

    Eh ben moi, j'ira voter !!!

    j'aimais bien Sarko, il me plaisait bien...
    Mais depuis que j'ai pris la bonne habitude de m'informer sur le net, donc de mettre un peu de côté les medias traditionnels, je suis arrivé à le hair Sarkozy! Ce gars est dangereux, inquietant, populiste, démago !!!

    Quant à Ségo ? Bof, on reprend à peu pres les mêmes avec à peu prés les memes idées (emploi tremplin, etc...)

    Schivardi est pas mal, notamment sur sa critique de l'europe, Nihous aussi...

    Finalement, je voterai Villiers pour son bilan en Vendée et sur sa vision du co-développement, pour sa probité totale, pour sa défense de la République unie et indivisible (ex: Laicité, communautarisme)


    Je ne votera pas pour "le trio de tête" pour ne pas donner raison aux sondeurs/médias et autres commentateurs politiques qui nous mettent comme par hasard après la claque du "Non" des partisans au "Oui" en sur-exposition médiatique !

    On a une campagne électorale vraiment pourrie !!!
    UMP, UDF, PS j'en ai assez !

    Posté par Pierre, 15 avril 2007 à 14:07 | | Répondre
Nouveau commentaire