24 octobre 2006

22 vl'a le flic!

Ça y est, nous savons qu’il n’y aura pas de nouveau un 21 avril en 2007, étant donné que le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu… le 22 ! Dans 6 mois donc, quasiment jour pour jour, nous connaîtrons les deux survivants de cette compétition qui s’annonce âpre et rude. Ce sera très certainement l’élection la plus féroce depuis 1981, peut-être même de toute la cinquième république.

À cela plusieurs raisons. La première est la sensation de hold up qu’a provoqué le fameux 21 avril. Le combat, qui pourtant n’intéressait personne, entre Chirac et Jospin n’a pas eu lieu, les électeurs de gauche ont dû voter Chirac que les électeurs de droite avaient à peine envie d’élire ! N’oublions pas le choc causé par la présence de Le Pen au second tour : les français s’aperçurent que tout était possible dans une élection présidentielle, même le pire. La revanche des électeurs va être aussi une revanche des candidats.

La deuxième raison, c’est que cette élection marque la fin d’un cycle de près de 30 ans – dans l’hypothèse la plus probable où Chirac ne se représente pas. En effet, en 1974, Chirac était déjà premier ministre, et il aura été incontournable dans la vie politique française jusqu’à maintenant. En considérant les mandats de Mitterrand, 2007 mettra fin à 25 de présidence de deux protagonistes déjà influents sous De Gaulle ! Il n’y aura guère que Le Pen et Laguiller qui représenteront l’époque de Brejnev et de Nixon. (Il est toujours bon ton de nommer Brejnev pour rappeler à son interlocuteur qui a un âge avancé, Brejnev© , c’est la marque du vieux). La place à gagner est donc, a priori, réservée à un « nouveau », encore que ce terme en politique française demeure assez ambigu. On le sait, les « jeunes pousses » sont plus hargneuses.

La troisième raison, c’est ce qui se prépare dans chaque camp pour imposer son gagnant et en même temps pour détruire les favoris Ségo à gauche, Sarko à droite.

Et là, on peut être sûr qu’il va y avoir du combat.

J’ai même l’impression qu’il va y avoir des morts. On attend celui qui va tomber. On attend l’événement qui va contredire les sondages publiés 6 mois avant l’échéance.

Chirac va t-il tuer Sarko ? Les militants PS dépouilleront-ils Sego avec leur vote ? L’affaire Clearstream exterminera-t-elle Vilepin ? MAM participera-t-elle au complot contre le Ministre de l’Intérieur ? Jospin poignardera-t-il le candidat socialiste si jamais les sondages baissent ? Bayrou les éliminera-t-il tous ?

Il va y avoir des morts. Et en plus on les souhaite.

J’ai été étonné l’autre jour de voir dans l’émission C’est dans l’air, l’incontournable Christophe Barbier parler du caractère mortel des deux favoris, Sego et Sarko. C’est, de mémoire d’homme, la première fois que j’entends parler que l’élection n’ira à son terme comme on le pense, que si les protagonistes vivent jusqu’à l’échéance ! Alors même que les candidats n’auront jamais été aussi jeunes depuis 1974 !

De même, l’âge avancé de Le Pen fait espérer à certain qu’il ne pourra se présenter en avril 2007, ce qui changerait effectivement la donne.

Les Guignols, eux-même, résolvent les migraines de Sarkozy grâce au docteur Chirac qui préconise… un cercueil !

Toute cette thématique autour de la mort, ne présage pas un débat complètement serein, c’est le moins que l’on puisse dire. 

Et c’est aussi la raison pour laquelle nul ne peut vraiment prévoir le 22 avril 2007, et encore moins le 6 mai.

J’ajoute ce petit scénario farfelu :

Un départ prématuré de Chirac, suivi d’une incapacité immédiate de Poncelet (l’émotion, sans doute) amènerait peut-être Jean-Louis Debré à assurer l’intérim ? Imaginez le cauchemar pour les Sarkozystes !

Posté par 2007sanssarko à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 22 vl'a le flic!

Nouveau commentaire