17 septembre 2006

C'est pas gagné

La guéguerre actuelle entre les candidats à la candidature socialiste ne présage certes rien de bon. Mais de toute façon, même avec un super candidat qui ferait l'unanimité tout de suite au sein du premier (ou deuxième) parti de France, l'élection serait loin d'être gagnée.
Hier un sondage indiquait que 42% de français seraient pour le rétablissement de la peine de mort. Une petite majorité toutefois y serait opposé (52% et 8% sans opinion). Les anti abolitionnistes progresseraient donc.
S'il y a bien une "opinion" que je ne respecte pas, c'est bien celle qui donnerait foi à la loi du talion. Et je m'étonne toujours qu'il y ait un aussi grand nombre de la population qui voudrait que la démocratie française rejoigne les dictatures moyennageuses d'Iran, de l'Arabie Saoudite... les dictatures "modernes "de la Chine et du Vietnam, celle ubuesque de la Corée du Nord, ou bien la "démocrature" des Etats Unis. Pardon? Ah oui, c'est vrai, il ne faut pas toucher aux Etats Unis, c'est le modèle de notre ministre de l'Intérieur.
Ce dernier d'ailleurs, en martelant régulièrement que les coupables seraient sévèrement punis (avec ce petit geste de la main, vous voyez, le pouce rejoint le majeur, et la main bat la mesure de haut en bas. Petit chef d'orchestre d'une grande partition, celle de la justice punitive), qu'il irait chercher les voyous un par un et toutes les autres Karsherosités et Racailleries de ce genre, bref, les discours extrêmement "père fouettard" du ministre de l'intérieur ne sont ils pas une des raisons d'une certaine remontée des anti abolitionnistes?
Dédouannés par le petit bonhomme qui refuse les dicours "droit de l'hommistes", ses électeurs pourraient aller plus loin que lui.
"Remettez-nous la peine de mort" disait une dame à Sarkozy qui lui répondait avec juste un sourire. On appréciera la formule au passage.
Rien d'étonnant au fond que ce pays qui a porté Le Pen au second ait des habitants qui ont des solutions toutes faites aux problèmes compliqués. Les voila absous par Sarko, la belle aubaine, ils vont voter pour lui !
En attendant, le combat va être rude, car il ne vont pas être faciles à convaincre, ces 42 %, que l'herbe sera un chouille plus verte en votant pour le parti rose.

Posté par 2007sanssarko à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur C'est pas gagné

Nouveau commentaire